Archives |

Master études médiévales

Etudes médiévales : enseignements 2009-2010

MàJ : 23/10/2012

Ecole des hautes études en sciences sociales

Master en sciences sociales - mention histoire
Parcours de specialisation : études médiévales

Liste, programme et calendrier des enseignements

N.B. Lorsqu’un séminaire n’atteint pas le volume horaire requis par semestre (24 heures), ce qui peut être le cas pour les séminaires bimensuels ou mensuels, l’étudiant complètera sa formation en suivant d’autres enseignements dont le choix sera établi dans la liste ci-dessous en accord avec son directeur de recherche.

Séminaires principaux

Mathieu Arnoux et Jacques Bottin, Firmes commerciales et organisation des marchés (Europe occidentale et monde méditerranéen, XIIe-XVIIe siècles).
Comme les années précédentes, le séminaire sera consacré à l’organisation des marchés européens à la fin du Moyen Âge et au début de l’époque moderne par la mise en relation des structures des marchés, des modes de production et des pratiques commerciale. Comme en 2008-2009, ce sont les produits qui serviront de fil directeur à l’enquête, qui fera alterner des présentations de cas ou de secteurs et des analyses de documents commerciaux.
Deuxième et quatrième mardis du mois, 17h-19h (ENS, salle de séminaire de l'IHMC, 3e étage, 45 rue d'Ulm, 75005), du 28 octobre 2009 au 9 juin 2010.

Jérôme Baschet, Jean-Claude Bonne, Jean-Claude Schmitt et Pierre-Olivier Dittmar, L'image et son lieu à l'époque romane.
On tentera cette année de conclure notre enquête sur l’agencement du décor sculpté dans les églises romanes d’Auvergne et sur la façon dont il contribue à la construction efficace du lieu sacré, symbole et cœur matériel de la chrétienté occidentale. Une comparaison systématique des édifices étudiés au cours des dernières années permettra de soumettre la méthode cartographique que nous avons élaborée à de nouvelles vérifications et sera l’occasion d’amplifier l’analyse des logiques à l’œuvre dans la distribution spatiale des chapiteaux. Enfin, on multipliera les analyses transversales associant les différentes églises auvergnates, en vue d’élaborer une iconographie totale du lieu rituel. Il s’agira notamment d’explorer les rapports entre la part humaine de la Création et sa part non-humaine, dans un univers travaillé par la tension entre le statut séparé de l’humain et les marques innombrables d’une continuité entre l’humain, le végétal et l’animal. Par ailleurs, une séance par mois sera consacrée à des questions d’actualité.
Hebdomadaire, le vendredi, 14h-16h (INHA, 2 rue Vivienne, 75002 Paris, salle Nicolas de Peiresc), du 5 mars 2010 au 11 juin 2010.

Alain Boureau, Contingence et institution au Moyen Âge : Richard de Mediavilla.
Nous allons poursuivre, pour la seconde année, l’étude de Richard de Mediavilla, franciscain influent, mais un peu oublié, de la fin du XIIIe siècle. Ce cas présente l’intérêt de contribuer à combler le vide qui sépare, dans la scolastique, la pensée « classique » (thomiste et post-thomiste) de la génération de Duns Scot et d’Ockham. L’examen d’une totalité de pensée, à partir de textes inédits pour une part, permettra d’aborder des thèmes variés, mesurés à leur contexte culturel, ce qui peut faire du séminaire une manière d’introduction à la pensée médiévale. Nous allons étudier la question de la liberté, de la prédestination et de la chance, les apories de la temporalité, la pratique de la formalité, la rivalité franciscaine (notamment celle qui oppose Mediavilla à Pierre de Jean Olivi) et la place du droit dans la morale de Mediavilla.
Hebdomadaire, le mercredi, 17h-19h (105 bd Raspail, salle 4), du 4 novembre 2009 au 16 juin 2010.

Jean-Michel Carrié, Échanges économiques, sociaux et culturels entre Antiquité tardive et hautes époques médiévales.
Les premières séances de l'année prolongeront le réexamen entrepris en 2009 des modalités d'installation des populations germaniques sur le sol impérial.  Dans la continuité des questionnements opérés durant ces dernières années par le séminaire à propos des formes de la transition entre Antiquité tardive et hautes époques médiévales, on abordera ensuite le domaine des échanges économiques, sociaux et culturels entre Antiquité tardive et hautes époques médiévales. Ces divers aspects sont très directement liés dans la mesure où ils posent les mêmes questions de la réduction d'échelle, de la territorialisation des cadres d'existence, du déplacement des pôles de dynamicité, de l'abandon inégal et graduel des structures du monde méditerranéen classique. On ne manquera pas de mettre à l'épreuve les paradigmes de l'historiographie actuellement dominante dans le champ d'étude (Chris Wickham, Michael MacCormick, Peter Brown). On y instruira le bilan controversé des continuités et des ruptures.
Hebdomadaire, le vendredi 10h-12h (INHA – Galerie Colbert, 2, rue Vivienne, 75002 Paris, salle Pierre-Jean Mariette), du 6 novembre 2009 au 11 juin 2010.

Jacques Chiffoleau, Procès, procédures et constructions étatiques
Nos travaux porteront cette année sur deux ensembles documentaires assez différents que relie toutefois une même référence au crimen maiestatis. Dans un premier temps nous terminerons l’analyse de la bulle Vergentis in senium d’Innocent III (1199), rapprochant l’hérésie de la lèse majesté, ce qui nous conduira notamment à examiner les liens entre hérésie et obéissance au XIIe et au XIIIe siècle. Dans un deuxième temps, nous nous intéresserons aux procès de lèse-majesté du XVe siècle concernant des territoires « périphériques » du Royaume de France (Dauphiné, Savoie, Pays de Vaud, Flandre-Bourgogne, Bretagne, Gascogne) pour tenter de mesurer la part de ces procédures dans les processus de construction spatiale du pouvoir princier.
Deuxièmes et quatrièmes jeudis du mois, de 17h à 19h (salle 4, 105 Bd Raspail, Paris), du 8 octobre 2009 au 24 juin 2010.

Jacques Chiffoleau, Histoire et historiographie du procès de Gilles de Rais.
À travers le cas exceptionnel du procès de Gilles de Rais, on s’efforcera de mieux comprendre la construction d’une « grande affaire » au XVe siècle et son entrée dans la catégorie et la littérature des « causes célèbres ». Les actes de ce procès n’ont jamais fait l’objet d’une édition savante – le séminaire contribuera justemment à la préparer – mais ils sont pourtant à l’origine d’une historiographie surabondante, nourrissent la légende depuis le XVIe siècle et soutiennent depuis au moins la fin du XVIIIe siècle la création littéraire ou théâtrale. Ce sont ces usages variés du procès, entre le Moyen Âge et notre actualité, que nous nous efforcerons d’analyser, après avoir relu à nouveaux frais la documentation issue de la procédure suivie à Nantes en 1440.
Premiers, troisièmes et cinquièmes jeudis du mois de 15h à 17h
(CIHAM, salle de séminaire, 18 quai Claude-Bernard, 69007 Lyon), du 17 septembre 2008 au 3 juin 2010.

Sophie Desrosiers, Les textiles comme source : textiles, cuirs et autres. Étude de cas.
Les objets, entre autres les textiles, constituent une source très particulière qui, dans de nombreuses régions, permet de retisser l'histoire sur la très longue durée bien au-delà de l'apparition de l'écriture. Le séminaire accordera une place importante aux textiles mais il abordera aussi les questions particulières posées par d'autres types d'objets. Pour les Andes centrales, on verra comment la prise en compte des textiles éclaire d'un jour nouveau les relations interculturelles et, à l'intérieur d'une même culture, comment une iconographie spécifique aux textiles se trouve déclinée de façon répétitive sur d'autres matériaux. D'autres exemples seront pris parmi les soieries de la fin de l'Antiquité et du Moyen Âge et parmi les textiles archéologiques découverts en France et en Asie centrale (Xinjiang).
Hebdomadaire, j
eudi, 15h-17h (105 bd Raspail, salle 4), du 11 mars 2010 au 24 juin 2010.

Etienne Hubert, Conditions et problèmes du logement au Moyen Âge.
L'actualité relative aux problèmes de logement renvoie à des situations historiques plus ou moins anciennes, toujours très vives en période d'urbanisation massive comme ce fut le cas dans l'Occident médiéval à partir du XIe siècle. On poursuivra l’étude des conditions matérielles, juridiques, sociales, économiques et politiques du logement et de l’habitat, en ville comme à la campagne, à partir d’exemples précis choisis dans la péninsule italienne où le taux d’urbanisation était le plus élevé de l’Occident médiéval : structures matérielles, droit et économie du logement rendent compte de la  précarité ou au contraire de la fixation de la résidence et par conséquent de l’intégration des populations immigrées dans les structures sociales et politiques. L'arc chronologique examiné couvre une longue période de croissance démographique et économique, du VIIIe siècle jusqu'au début du XIVe siècle, et s'achève sur une période de crise majeure au XIVe siècle.
Premier et troisième jeudis du mois, 17h-19h (105 bd Raspail, salle 4), du 5 novembre 2009 au 3 juin 2010.

Maurice Kriegel, Juifs et marranes dans l'Espagne du XVe siècle
On reviendra sur la période 1480-1492, en cherchant d'un côté à repérer les logiques à l'œuvre dans le fonctionnement de la machine inquisitoriale, en suivant de l'autre l'évolution des attitudes (face au pouvoir, devant le phénomène nouveau-chrétien) et des courants intellectuels dans le judaïsme espagnol.
Mardi de 15h à 17h (salle 9, 105 bd Raspail 75006 Paris), du 17 novembre 2009 au 22 juin 2010.

Gabriel Martinez-Gros, Julien Loiseau, Quelles histoires pour l'islam médiéval
L’islam semble devoir toujours échapper à l’histoire. Si on l’envisage comme une grande civilisation au destin révolu, alors l’islam est versé au crédit d’une histoire glorieuse de l’humanité, celle d’une transmission du témoin de la civilisation dont l’Occident moderne est le dernier destinataire – encore que ce mérite même lui ait été récemment dénié. Qu’on l’envisage plutôt comme une religion, et alors l’islam apparaît comme le dépositaire d’une culture irréductible, dont les fondations furent jetées il y a près de quatorze siècles et qui n’a pas, depuis, changé dans son principe. Dévolu aux âges d’or ou voué à la permanence, l’islam est, dans les deux cas, privé d’histoire. Deux discours autrefois hostiles, aujourd’hui complaisants l’un à l’autre, s’y retrouvent à bon compte : le commentaire érudit de la domination du monde par l’Occident que fut, et que reste en large part, l’orientalisme ; et cette glose savante des origines que demeure, dans la pluralité de ses formes, le discours des oulémas. Renvoyer l’islam à un passé révolu ou lui assigner un présent perpétuel, c’est nier toujours qu’il ait une histoire, ou que cette histoire puisse être comparée à d’autres.
L’ambition de ce séminaire, ancré dans une pratique résolument historienne des textes et des traces du passé islamique, est de remettre l’Islam en histoire. C’est dans son âge médian, une fois dépassées les origines et avant que ne s’abatte une modernité dont les origines étrangères sont encore aujourd’hui soulignées, pendant ce que par commodité on appellera son Moyen Âge, que les traces de cette histoire semblent les moins effacées. Elles ont, de fait, été collectées, triées, réfléchies et pensées, par certains des hommes qui en furent les témoins ou les héritiers. Elles ont nourri, également, le travail d’historiens de notre temps qui ont su leur rendre leur sens et leur netteté. Afin d’interroger au plus près cette histoire et les conditions de sa possibilité, le séminaire consacrera une partie de ses séances à  l’historiographie récente ou plus ancienne de l’islam médiéval.
Quatrième jeudi du mois de 17 h à 19
h (IISMM, salle de réunion, 1er étage, 96 bd Raspail 75006 Paris), du 26 novembre 2009 au 24 juin 2010

Pierre Monnet, Histoire des espaces germaniques, histoire des sociétés urbaines au Moyen Age.
Le séminaire se propose sur un plan général d’observer et de caractériser l’organisation des sociétés urbaines dans le Saint Empire au Moyen Âge en lien avec l’évolution territoriale et politique des composantes royales et princières de l’ensemble. La comparaison avec les autres régions d’Occident sera menée à chaque fois que le thème s’y prêtera, en particulier en ce qui concerne les questions de hiérarchisation et de stratification sociales, d'organisation politique et juridique, d'activités économiques au sein de la société urbaine.
Hebdomadaire, le mardi, 10h-12h (Ecole Normale Supérieure, 45 rue d'Ulm, 75005 Paris, salle d’histoire, escalier D, 2ème étage), du 10 novembre 2009 au 16 juin 2010.

Paolo Napoli, Une histoire de l'obéissance (suite).
Le séminaire de cette année poursuivra la réflexion entamée l’année dernière autour de cette notion que la théorie du droit contemporain considère, à juste titre, très complexe (H.L. Hart). À l’aune d’une histoire de la normativité administrative qu’on essaie de reconstruire sur la base d’un patrimoine hétéroclite aux chronologies différentes et que le travail savant des juristes et les pratiques gouvernementales plus concrètes ne cessent pas de remodeler  - sources théologiques apostoliques et patristiques, règles monastiques, droit canonique classique et moderne, droit pénitentiel post-tridentin, sans oublier l'hagiographie et les biographies comme types de normativité mineure centrés sur l’exemple -, on essaiera de comprendre le fait d’obéir sans le réduire, d’un côté, à l’acceptation réfléchie de la règle de droit ni, de l’autre, à un pur fait d’habitude. Il s’agit aussi de s’affranchir de la dichotomie entre la forme de la conduite envisagée par la norme et l’extériorité matérielle de comportements qui se veulent consensuels dans le cas de l’obéissance ou insoumis dans le cas de la désobéissance. En rejetant ces oppositions binaires qui renfermement le phénomène dans une représentation behaviouriste et le soumettent aussi à la fausse alternative entre une perspective disciplinaire et légale d’un côté et une vision anarcho-libérale de l’autre, l’enjeu du séminaire consistera à montrer que l’obéissance  peut se donner comme événement qui comble le hiatus entre le droit et le fait non seulement par l’incorporation subjective du contenu de la règle, mais aussi par la capacité de celle-ci de se doter d’une force d’adéquation au réel qui se passe de la décision juridictionnelle et se réalise dans un « traitement » gestionnaire. On peut décrire ce processus comme l’émergence d’une normativité de la « situation » à côté d’une normativité du « cas » qui avait déjà fait toutes ses preuves dans la tradition du droit romain. À partir d’un ouvrage classique comme le Discours de la servitude volontaire de La Boétie (autour de 1550), point d’articulation entre l’ancien et le moderne, l’analyse s’arrêtera sur les textes normatifs, doctrinaux et pratiques qui, de l’antiquité tardive jusqu’au XVIe siècle, ont problématisé la question.
À partir du mois de mars 2010, le séminaire sera conduit avec Emanuele Coccia de l’Université de Freiburg, Allemagne.
Deuxièmes et quatrièmes mercredis du mois, 13h-15h
(salle des artistes, 96 bd Raspail, Paris), du 25 novembre 2009 au 9 juin 2010.

Sylvain Piron, Autour de Jean de Roquetaillade : ecclésiologie, prophétisme et alchimie au XVe siècles.
À l'occasion des travaux préparatoires à l'édition du Sexdequiloquium de Jean de Roquetaillade, important traité d'ecclésiologie récemment identifié, le séminaire abordera les différentes facettes de l’œuvre du théologien et visionnaire franciscain, emprisonné à Avignon au milieu du XIVe siècle, en les situant dans leurs contextes respectifs. Cela nous donnera l'occasion d'examiner différentes formes de production intellectuelle élaborées à la curie pontificale et dans ses alentours.
Hebdomadaire, le mercredi, 15h-17h (105 bd Raspail, salle 4), du 4 novembre 2009 au 17 février 2010.

Jean-Michel Poisson, Histoire et archéologie médiévales : habitation et modes de vie en milieu rural.
Il s'agit d'exposer les principes méthodologiques de l'étude des habitats médiévaux, à partir de la documentation textuelle et des données archéologiques. À partir de dossiers analytiques on examinera la question de la maison paysanne à partir du XIIe siècle : formes, aménagements, évolution des techniques de construction et de l'organisation interne. On abordera notamment la thématique de la hiérarchisation des modes d'habiter à partir des données matérielles concernant la morphologie de la maison et des traces d'utilisation.
Les deuxièmes et quatrièmes mercredis du mois, 10h à 12h à Lyon (CIHAM, 18 quai Claude-Bernard), du 14 octobre 2009 au 12 mai 2010.

Filippo Ronconi, Cercles de lecture/écriture et transmission du savoir profane à Byzance.
Les études conduites au cours des dernières années sur la transmission du savoir profane à Byzance soulignent l’existence d’un « modèle communautaire », selon lequel des groupes de savants, organisés en cercles de lecture et d’écriture, lisaient et copiaient les textes en garantissant ainsi leur conservation au fil des siècles. Cette reconstruction est fondée sur la collaboration de plusieurs copistes qui auraient recopié ensemble des manuscrits profanes. Pendant le séminaire nous vérifierons cette reconstruction, en analysant les manuscrits profanes les plus importants des différentes époques, au fin de répondre à des questions de fonds : l’activité de copie partagée est-elle toujours le résultat d’une activité intellectuelle menée en commun ? Dans la transmission du savoir profane à Byzance, existait-il des dynamiques constantes dans le temps ? Y avait-il des transformations profondes au fil des siècles ? La transmission du savoir suivait-elle les mêmes modalités dans tout l’Empire, ou existait-il des différences profondes entre le centre et les périphéries ?
Deuxièmes et troisièmes jeudis du mois de 15h à 17h
(salle 10, 105 bd Raspail 75006 Paris), du 12 novembre 2009 au 10 juin 2010.

Adeline Rucquoi, Savoir et pouvoir dans la Péninsule ibérique au Moyen Âge.
Le séminaire abordera le problème de la connaissance et de la pratique du droit dans l'Espagne des VIIe-XIIIe siècles.
Lundi de 10 h à 12 h (salle 507, 54 bd Raspail 75006 Paris), du 9 novembre 2009 au 29 mars 2010.

Jean-Claude Schmitt, Histoire des rythmes.
Le séminaire poursuit une réflexion pluri-annuelle sur la notion de rythme et ses implications générales dans la société et la culture européennes, et ce dans la longue durée (Ve-XVIe siècle). Dans sa définition générique, le concept de rythme est confronté aux notions voisines de « mesure » et de « modulation » afin d'être analysé historiquement en croisant tous les types de documents, qu'il s'agisse de textes, d'images ou de musique. En 2009-2010, l'attention se portera principalement  sur la question des conditions historiques du changement de rythmes dans la société, ses facteurs, ses modalités temporelles, ses effets. L'étude des nouveaux rythmes imposés par l'émergence de l'État (la guerre, la fiscalité, la justice, le gouvernement, la mesure du temps) à la fin du Moyen Âge et que l'historien perçoit dans tous les domaines (jusqu'à la musique polyphonique, à la perpective en peinture et à la performance théâtrale), permettra de reprendre dans une perspective historique dynamique les problématiques anthropologiques déjà envisagées les années précédentes..
Hebdomadaire, le vendredi, 9h-11h, (INHA 2 rue Vivienne 75002 Paris, salle Walter Benjamin), du 6 novembre 2009 au 4 juin 2010.

Enseignements obligatoires en M1 (S1 et S2) et en M2 (S3)

Guenièvre Antonini, Emilien Ruiz, Emmanuel Szurek, Méthodologie de la recherche en histoire
Ce séminaire généraliste, de formation à la recherche en histoire et d'ouverture sur les sciences sociales, expose les principales techniques nécessaires au jeune chercheur, présente la démarche historiographique, envisage la pratique des sources documentaires, et éclaire le processus de construction d'un objet de recherche. Il constitue également une aide à la rédaction du mémoire que les étudiants remettront en fin de première année de master. Ce séminaire est semestrialisé, mais l'enseignement qu'il dispense s'organise sur l'année.
Ce séminaire est obligatoire pour tous les étudiant(e)s inscrit(e)s en première année (M1) de la mention Histoire de l’EHESS.
Lundi de 13h à 15h
(salle 10, 105 bd Raspail, 75006 Paris) du 2 novembre 2009 au 7 juin 2010 ;
mercredi de 15h à 17h
(salle 11, 105 bd Raspail) du 4 novembre 2009 au 9 juin 2010 ;
jeudi de 13h à 15h
(salle 507,54 bd Raspail, 75006 Paris) du 5 novembre au 10 juin 2010.

Eduardo H. Aubert, Elisa Brilli, Aude-Marie Certin, Amélie De Las Heras, Pierre-Olivier Dittmar, Corneliu Dragomirescu, Blaise Dufal, Bénédicte Girault, Pauline Labey, Sylvain Piron, François Rivière, Atelier des médiévistes. Questions, techniques et outils de la recherche
Contenu : Ce séminaire collectif se propose d’une part d’introduire à quelques grands débats historiographiques concernant les sociétés médiévales, dans une perspective interdisciplinaire et comparatiste, et d’autre part de fournir une initiation à différents outils et techniques de recherche.
Ce séminaire est obligatoire pour le parcours de spécialisation « études médiévales ».
Hebdomadaire, mardi de 19h à 21h
(salle 1, 105 bd Raspail, 75006 Paris) du 10 novembre 2009 au 18 mai 2010.

Sources et instruments de recherche en histoire médiévale
Le module permet d’obtenir l’équivalent de deux UE semestrielles (total de 50 heures/semestre = 2 x 6 ECTS). Il comprend des enseignements de latin médiéval, de paléographie (participation obligatoire sauf dispense par le directeur de recherche).

Gisèle Besson, Latin médiéval.
Etude thématique de textes latins médiévaux (traduction et commentaire).
Hebdomadaire, le vendredi, de 11h à 13h, (INHA, 2 rue Vivienne, 75002 Paris, salle Walter Benjamin), à partir du 6 novembre 2009.

Philippe Maurice, Paléographie médiévale.
Contenu : Séminaire d'apprentissage de la paléographie médiévale, française et latine.
Mercredi de 11h à 13h (INHA, salle Mariette, 2 rue Vivienne, 75002 Paris) du 18 novembre 2009 au 26 mai 2010.

Filippo Ronconi, Outils fondamentaux d’analyse (paléo-)graphique et codicologique. Éléments de paléographie grecque
Introduction à l’étude des éléments fondamentaux pour l’analyse du document écrit. Fondements de codicologie. Fondements de paléographie grecque.
Premiers et troisième jeudis du mois de 16h à 17h
(salle 10, 105 bd Raspail, 75006 Paris) du 5 novembre au 17 juin 2010.

Ateliers, conférences et autres enseignements (M1 et M2)

A Paris

Yoshio A, Sophie Archambault de Beaune, Mouette Barboff, Sophie Desrosiers, Nariys El Alaoui, Cozette Griffin-Kremer, Hara Procopiou, François Sigault, Techniques et modes de subsistance dans les sociétés pré-industrielles
Que pour comprendre la répartition des activités entre hommes et femmes, il faille entrer dans le détail matériel des techniques, le fait est désormais acquis. Sans abandonner cette voie, dont l'exploration commence à peine, nous nous intéresserons aux autres facteurs de différentiation dont l'importance n'est pas moindre, notamment l'atelier (au sens leplaysien du terme) et le répertoire des activités du groupe social, où des changement de détail peuvent également avoir des répercussions d'une importance inattendue. Enfin, nous continuerons à nous intéresser aux procédés (esclavage, travestissement, etc.) utilisés pour obliger ou autoriser certains individus à enfreindre la règle qui leur interdit de se livrer à des activités propres à l'autre sexe.
Deuxième et quatrième jeudis du mois de 13h à 15h (salle 4, 105 bd Raspail 75006 Paris), du 12 novembre 2009 au 10 juin 2010

Antonio Almeida Mendes, Jean-Michel Carrié, Claude Markovits, Philippe Minard, Alessandro Stanziani, Les régimes du travail. Une perspective globale de l’antiquité à nos jours.
Ce séminaire vise à étudier la manière dont la limite entre travail « libre » et « travail forcé » a été pensée, définie et mise en pratique dans des contextes historiques différents. Au lieu d’opposer le monde du travail libre à celui du travail forcé, nous verrons la manière dont ils se relient l’un à l’autre et évoluent dans le temps. Nous étudierons ces dimensions dans des contextes aussi variés que Rome Antique, les périodes médiévales, modernes et contemporaines. La Méditerranée, l’Europe et ses colonies constitueront des domaines importants de ces analyses, à côté cependant de l’Océan Indien, du Brésil, des steppes asiatiques et de la Russie auxquels sera aussi consacrée une attention privilégiée.
Jeudi de 9h à 11h (salle 1, 105 bd Raspail 75006 Paris), du 4 mars 2010 au 10 juin 2010

Etienne Anheim, Alain Boureau, Luc Ferrier et Sylvain Piron, Questions disputées en histoire intellectuelle du Moyen Âge.
L’atelier donnera l’occasion de présenter des recherches en cours, menées par les membres du groupe d’anthropologie scolastiques et leurs invités, et de discuter d’ouvrages récemment publiés concernant l’histoire intellectuelle médiévale prise dans un sens très large. Quelques séances seront consacrées à la lecture de commentaires scolastiques sur le livre de Job (Roland de Crémone, Thomas d’Aquin, Pierre de Jean Olivi et Albert le Grand), en se concentrant sur les rapport entre spéculation et exégèse, sur la différence entre les langues bibliques, scientifiques et communes et sur le traitement d’un texte aux frontières des cultures.
Hebdomadaire, le mercredi, 15h-17h (salle 4, 105 bd Raspail 75006 Paris), du 10 mars 2010 au 9 juin 2010.

Mathieu Arnoux, Jérôme Bourdieu, Alain Dewerpe, Jean-Yves Grenier, Gilles Postel-Vinay, La discipline au travail. Qu’est-ce que le salariat.
Cette année, le séminaire porte sur la question du salariat comme forme historique d’organisation du marché du travail. L’objectif est d’analyser dans une perspective comparatiste dans l’espace et dans le temps la manière dont s’impose la discipline dans différentes dimensions du travail salarié : le recrutement, la formation et la qualification, les modes de rémunération, le contrôle et l’organisation du processus de production, les conflits et les rapports de force individuels et collectifs. On s’attachera ainsi à comprendre la genèse de la société salariale.
Premier, troisième et cinquième jeudis du mois, 16h-19h (ENS, Campus Jourdan, 48 bd Jourdan, 75014 Paris), au second semestre.

Marie Bouhaïk-Gironès, Acteurs de théâtre. Métiers, pratiques, statuts (XIIIe-XVIe siècle).
Toute la recherche sur le théâtre médiéval a été tournée jusqu’à aujourd’hui vers un seul but : le faire entrer de force dans les normes de l’histoire du théâtre occidental, le décliner en genres, le passer aux grilles de lecture aristotélicienne, et lui reconstruire son espace. La proposition est de déplacer l’étude des genres vers l’étude des pratiques, et l’étude des lieux vers l’étude des acteurs. Du XIIIe au XVIe siècle, on repère une multiplicité de pratiques théâtrales et performatives, liées aux pratiques communautaires et à l’activité professionnelle, aux pratiques didactiques et à la transmission des savoir-faire. Le séminaire sera consacré d’une part à l’étude de différents dossiers documentaires permettant d’observer l’acteur au travail (situations d’apprentissage, marché du travail, situations contractuelles, rémunérations, division du travail) et d’appréhender son statut social et juridique ainsi que celui de sa parole dans la société médiévale, d’autre part à la construction historiographique des points de rupture entre le théâtre « médiéval » et le théâtre « moderne », à travers l’interrogation du paradigme du « processus de professionnalisation de l’acteur ».
Premier et troisième jeudis du mois de 17h à 19h (salle 9, 105 bd Raspail 75006 Paris), du 19 novembre 2009 au 20 mai 2010. Pas de séance le 4 mars 2010

Falk Bretschneider, Christophe Duhamelle, Alexandre Escudier, Gudrun Gersmann, Wolfgang Kaiser, Christine Lebeau, Pierre Monnet, Marie-Louise Pelus-Kaplan, Patrice Veit, Michael Werner, Les mots de l'histoire : historiens allemands et français face à leurs concepts et à leurs outils.
En approfondissant l’investigation des années précédentes, ce séminaire entend concentrer l’attention sur les transferts, (ré)appropriations, importations et exportations de concepts clés des sciences sociales et humaines française et allemande depuis la fin du XIXe siècle. Mieux cerner les appropriations réciproques et les effets des concepts et des pratiques scientifiques qui en sont issues non seulement dans chaque pays mais aussi dans la relation et le dialogue qui unit les deux ; étudier conséquemment les phénomènes d’importation, de transferts, de remodelage des concepts et des champs ; porter attention aux décalages et aux temporalités de recherche différentes ; évaluer l’impact de ces décalages et de ces réceptions sur la situation actuelle des champs de recherche respectifs : tels sont les objectifs principaux poursuivis par ce séminaire qui couvre les périodes médiévale, moderne et contemporaine.
Premier vendredi du mois de 10h à 13h (Institut historique allemand, 8 rue du Parc-Royal, 75003 Paris) du 6 novembre 2009 au 4 juin 2010.

Pierre-Olivier Dittmar, Groupe de travail sur les images médiévales.
Ce groupe de travail hebdomadaire vise à poursuivre avec les étudiants la constitution d’une banque de données de miniatures médiévales (13 000 images de 400 manuscrits numérisées et indexées à ce jour) et à échanger librement des observations sur les méthodes d’analyse et d’interprétation des documents iconographiques.
Mardi de 14h à 16h
(INHA, bureau du GAHOM, 2 rue Vivienne 75002 Paris), du 10 novembre 2009 au 8 juin 2010.

Olivier Cayla, Marie-Angèle Hermitte, Paolo Napoli, Séminaire de casuistique juridique
Il n’est pas question d’une théorie du cas mais de la description d’une manière de faire propre au droit romain, à la scolastique médiévale, et qui est très présente encore dans la littérature juridique des XVIe et XVIIe siècle. À partir de questions juridiques étroites, circonstanciées et au sujet parfois très exceptionnel, la casuistique réussi à poser les questions les plus générales et à y répondre, grâce aux procédés du cas limite, de la manière la plus abstraite qu’il soit. Le mode de généralité des droits casuistiques se fonde sur les hypothèses les plus rares pour résoudre les questions les plus communes. Notre projet ici est de montrer à quel point des cas apparemment isolés peuvent être un mode de la généralité en droit y compris dans le droit le plus contemporain.
Le programme sera annoncé sur le site du Centre d’études des normes juridiques

Jean Chapelot, Odette Chapelot, Étienne Hubert, L'archéologie médiévale en France. Histoire et état de la recherche.
Le séminaire 2009-2010 sera organisé autour de deux thématiques principales. La première, qui constituera l’essentiel des séances, sera une mise au point sur chacun des problèmes que pose l’étude du château de Vincennes, en cours depuis plusieurs années. Cette réflexion collective associera les participants au programme de recherche et de nombreux intervenants extérieurs. Prévues sur au moins deux années universitaires, ces séances veulent établir l’état de la recherche française et étrangère à propos de chacun des grands sujets historiques et archéologiques issus du travail conduit à Vincennes et qui sont au centre de la publication de synthèse en préparation. Le second thème du séminaire sera l’histoire de l’archéologie médiévale en Europe depuis une trentaine d’années. Certaines de ces séances seront organisées hors de Paris.
Deuxièmes et quatrièmes mercredis du mois de 9h à 11h et de 13h à 15h (salle 10, 105 bd Raspail, 75006 Paris) du 14 octobre 2009 au 26 mai 2010. Les séances du 14 octobre se dérouleront en salle 11, 105 bd Raspail.

Pascal Collomb, Histoire de la liturgie médiévale occidentale et ses rituels.
L'année se déroulera en deux temps : au premier semestre, les séances seront consacrées à des séminaires d’initiation : présentation historique, bibliographique, de la liturgie médiévale et de ses sources principales (calendrier, messe, office, livres liturgiques, etc). Dans un second temps, seront abordés des thèmes en liaison avec les différentes représentations et manifestations rituelles de la procession médiévale
Premiers et troisièmes jeudis du mois de 14 à 16h (INHA, salle Pierre-Jean Mariette, 2 rue Vivienne, 75002 Paris) du 19 novembre2009 au 20 mai 2010.

Sophie Desrosiers, Mathieu Arnoux et Dominique Cardon, Les objets comme source : textiles, cuir et autres. Cours méthodologique.
Cours présentant les méthodes d'analyse des textiles anciens et contemporains, la gestion des résultats et des comparaisons. Le cours méthodologique sera complété par une journée d'atelier fin février dont la date sera fixée ultérieurement.
Deuxièmes et quatrièmes jeudis du mois de 15h à 17h (salle 4, 105 bd Raspail 75006 Paris), du 12 novembre 2009 au 11 février 2010, et premiers et troisièmes jeudis du mois, de 13h à 17h du 19 novembre 2009 au 18 février 2010.

Perrine Mane, Françoise Piponnier et Danièle Alexandre-Bidon, Vignes, raisins et vins... dans l'Occident médiéval.
La vigne et la viticulture, mais aussi les questions relatives à la transformation, à la conservation et aux formes de la consommation des raisins, des vins, du vinaigre, du verjus, etc. seront au centre de ce séminaire. Les données procurées par les textes (en particulier comptabilités et inventaires après décès) et l’iconographie seront complétées par celles de l’archéologie.
Deuxièmes et quatrièmes jeudis du mois, 17h-19h (salle 9, 105 boulevard Raspail, 75006 Paris), du 12 novembre 2009 au 27 mai 2010.

Julien Théry, Les formes ecclésiales du gouvernement médiéval : monarchie pontificale et royauté française (v. 1130-v. 1330)
Les tendances absolutistes et centralisatrices de la monarchie capétienne, qui faisaient figure d’exception dès la fin du Moyen Âge, dérivèrent directement, à bien des égards, du modèle pontifical. Le règne de Philippe le Bel (1285-1314), en particulier, constitua un moment crucial de « pontificalisation » du pouvoir royal, dont les modalités et les conséquences seront étudiées à la lecture de documents produits lors des grands procès politico-religieux des années 1301-1314, en particulier lors de l’affaire du Temple. On montrera comment, lors du procès des templiers, les conseillers du roi de France détournèrent au profit de leur maître les formules rhétoriques, les procédures et la posture théologico-politique des papes « théocrates » du XIIIe siècle.
Deuxième et quatrième jeudis du mois de 15h à 17h (salle 9, 105 bd Raspail 75006 Paris), du 14 janvier 2010 au 25 mars 2010.

A LYON

Yassir Benhima, Jean-Michel Poisson, Territoires méditerranéens au Moyen Âge : construction, appropriation, organisation
Les conditions de la morphogenèse et de l’évolution des territoires du pourtour méditerranéen à l’époque médiévale, ainsi que leurs modes d’organisation sont variablement connus d’une rive à l’autre de la Méditerranée. Malgré une nette disparité dans le potentiel offert par la documentation écrite, et un développement inégal de l’investigation archéologique, la nécessité de confronter les approches et de comparer les processus observés de part et d’autre de la Méditerranée est toujours d’actualité. Animé par la volonté de faire dialoguer historiens et archéologues du territoire autour de problématiques communes, ce séminaire ambitionne, par l’expérience de la comparaison, de contribuer à prolonger sur des bases nouvelles, des débats axés autrefois essentiellement sur les structures castrales. Plusieurs sujets seront abordés : la transition entre l’Antiquité tardive et le Moyen âge et les transformations et les restructurations des territoires, la construction religieuse des territoires, les limites et frontières territoriales, les espaces maritimes et leur analyse en terme de connectivité, ou encore l’interaction à l’échelle du territoire entre environnement naturel et activités anthropiques.
Vendredi de 14h à 16h (Institut historique allemand, 8 rue du Parc-Royal 75003 Paris), les 27 novembre, 11 décembre 2009, 5 février, 19 mars et 9 avril 2010.

Nicole Bériou, Dominique Cardon, Jacques Chiffoleau, Jean-Louis Gaulin, Étienne Hubert, Denis Menjot, Jean-Michel Poisson, Séminaire des médiévistes lyonnais.
Cette rencontre périodique permet d’accueillir des chercheurs travaillant sur des thématiques proches de celles de l’UMR 5648: histoire et archéologie comparées des mondes chrétiens et musulmans médiévaux.
Premiers et troisièmes jeudis du mois de 9h30 à 12h30 (ISH, salle Marc Bloch, avenue Berthelot 69007 Lyon) du 21 janvier au 6 mai 2010.

Jacques Chiffoleau, Jean-Louis Gaulin, Étienne Hubert, Jean-Michel Poisson, Histoire et archéologie de l'Occident méditerranéen au Moyen Âge (Italie, France du sud, Espagne).
Ce séminaire collectif se propose d’examiner les grandes tendances historiographiques actuelles dans les domaines de l’histoire politique, économique et sociale et de l’archéologie de l’Occident méditerranéen médiéval.
Premier et troisième mercredis du mois de 14h 30 à 17h 30 (ENS-LSH, 15 parvis René-Descartes 69007 Lyon), du 4 novembre au 19 mai 2010.

Étienne Hubert, Jean-Michel Poisson, Méthodes et problématiques en archéologie médiévale.
Le séminaire collectif entend fournir une introduction approfondie à quelques-unes des spécialités complémentaires mises en oeuvre en archéologie : céramologie, paléoenvironnement, paléoanthropologie, paléozoologie, géomatiques (SIG).
Premier et troisième mercredis du mois de 10h à 12h (CIHAM, 18 quai Claude-Bernard 69007 Lyon), du 4 novembre 2009 au 20 mai 2010.

Julien Théry, Les formes ecclésiales du gouvernement médiéval : monarchie pontificale et royauté française (v. 1130-v. 1330).
On abordera l’histoire de l’influence ecclésiastique sur les appareils d’État séculiers à partir du Moyen Âge central en étudiant la rhétorique théologico-politique des papes du XIIIe siècle autour des thèmes de l’officium, de la ministérialité du pouvoir suprême et de la plenitudo potestatis légitimée par l’impératif de la défense de la foi, de la nature et du salut commun. Il s’agira de lire et de traduire un choix de lettres d’Innocent III, Grégoire IX, Innocent IV, Clément IV et Boniface VIII où les prétentions théocratiques se donnent libre cours à grand renfort de citations bibliques, d’images et de formules exaltées. On présentera aussi des cas d’imitation de cette rhétorique dans la documentation royale française, en particulier sous le règne de Philippe le Bel.
Premiers et troisièmes mercredis du mois de 14h à 17h (ENS-LSH, 15 parvis René-Descartes 69007 Lyon), du 20 janvier 2010 au 17 mars 2010.

EHESS
CNRS

flux rss Emma

flux rss Atelmed

flux rss Ehess-Gas

L'historien et les fantômes. Lectures (autour) de l'œuvre d'Alain Boureau

L’œuvre d’Alain Boureau, multiple et dense, se déploie sur les quarante dernières années et aborde de nombreux domaines de l’histoire médiévale, avec divers excursus hors de cette période. Elle pose d’importantes questions à la pratique historienne. Depuis les premières(...)

- Lire la suite

Atelier d'anthropologie scolastique : Questions disputées en histoire intellectuelle du Moyen Âge

Conférences post-doctorales au sein du séminaire animé par Alain Boureau, Béatrice Delaurenti et Sylvain Piron, Atelier d’anthropologie scolastique : Questions disputées en histoire intellectuelle du Moyen Âge

- Lire la suite

EHESS-GAS

96 Bd. Raspail
75006 Paris, France
Tél. : +33 (0)1 53 10 56 53

Dernière modification :
15/03/2017