Publications |

Déjà parus

Rapport 2008

MàJ : 18/03/2008

Participants

Membres du Centre de recherches historiques

  • Alain Boureau (EHESS)

  • Luc Ferrier (CNRS)

  • Elsa Marmursztejn (Univ. de Reims)

  • Charles de Miramon (CNRS)

  • Piroska Nagy (Univ. de Rouen)

  • Sylvain Piron (EHESS)

  • Maaike van der Lugt (Univ. Paris 7)

Doctorants EHESS

  • Séverine Angebault-Rousset

  • Emanuele Coccia

  • Béatrice Delaurenti (post-doctorante)

  • Blaise Dufal

  • Bénédicte Girault

  • Pauline Labey

  • Maria Pileggi

Membres associés

  • Etienne Anheim (Univ. de Versailles/Saint-Quentin)

  • Damien Boquet (Univ. de Provence)

  • Cédric Giraud (Univ. de Nancy)

  • Isabel Iribarren (Univ. de Strasbourg II)

  • Catherine König-Pralong (Univ. de Lausanne)

  • Gian Luca Potestà (Univ. cattolica, Milan)

  • Andrea Robiglio (Univ. de Freiburg i. Breisgau)

Objectifs

Le Groupe étudie la scolastique médiévale comme occurrence riche et complexe dans l’histoire du savoir et de la pensée. L’originalité de la recherche tient à une rencontre entre les disciplines, en un domaine particulièrement fragmenté par l’historiographie. Nous souhaitons conjuguer l’histoire sociale et l’histoire intellectuelle et ce choix se trouve concorder avec la nécessité imposée par l’objet même de la recherche : les méthodes, les individus, les institutions, les visées mêlent, sans les confondre, la théologie, la philosophie (métaphysique, morale et politique), les sciences, la médecine et le droit. Les recherches les plus fines n'empêchent nullement une visée plus générale : le savoir scolastique a joué un grand rôle dans la production culturelle jusqu’au XIXe siècle en suscitant des impulsions ou des réactions.

Deux outils de recherche sont élaborés par le groupe, la base de données Quodlibase et la revue électronique Oliviana. Un séminaire de groupe se réunit semestriellement et est complété par de nombreuses réunions informelles à géométrie variable. Chacun des sujets de recherche individuels bénéficie de discussions et d'apports dans les séminaires d’Alain Boureau, de Sylain Piron ou du groupe. De nombreuses entreprises internationales, de nombreux participations, directes ou indirectes, à des projets CNRS favorisent la vie du groupe.

Nos projets, continuation de nos entreprises actuelles, qui sont nécessairement de longue durée, apparaissent dans la section suivante. La continuation ne signifie pas la répétition ni la routine, car chaque étape apporte son lot de remises en cause ou d’embranchements imprévus.  Cependant, la fin de la section indique trois orientations nouvelles qui s’ajoutent aux précédentes.

Déroulement

En premier lieu, un travail d’édition est indispensable. Signalons les éditions des textes de Pierre de Jean Olivi (textes d’exégèse pour Alain Boureau, textes de controverses et de théologie pour Sylain Piron), de Roland de Crémone (Luc Ferrier), questions quodlibétiques de Gérard d’Abbeville (Elsa Marmurstejn) publiées ou en cours de publication. Irène Rosier et Cédric Giraud ont édité et éditent des textes préscolastiques (Anselme de Laon, Glosulae). Béatrice Delaurenti a publié des textes de Pietro d’Abano et a participé dans le cadre d’un programme de l’université de Louvain à l’édition de certains Problemata pseudo-aristotéliciens. Blaise Dufal publie des textes de Nicolas Trevet et de John Baconthorpe.

Des traductions tentent de mieux faire comnnaître la pensée du Moyen Age central : traduction annotée de la Légende dorée sous la direction d’Alain Boureau avec Monique Goullet, traduction de textes sur l’essence et l’être par Catherine König-Pralong, participation à la nouvelle traduction des sources franciscaines pour Sylvain Piron.

En deuxième lieu, le Groupe tente de revoir entièrement les périodisations jusqu’ici retenues, en étudiant à la fois des formes d’époque, des interactions collectives et des individus. Le travail collectif sur les Glosulae (Irène Rosier, Charles de Miramon, Cédric Giraud) montre l’existence d’un milieu scolaire dense avant et autour de 1100, notamment à Paris. L’apport de Damien Boquet aux travaux du groupe permet de tenir compte de la théologie monastique du XIIe siècle. Des recherches croisées portent sur la première scolastique (période 1220-1240), moment où s’établissent à la fois l’institution universitaire et de nouvelles formes de pensée. Alain Boureau s’intéresse notamment à la construction de la forme de la Somme de théologie (Guillaume d’Auvergne, Guillaume d’Auxerre, Philippe le Chancelier, Summa Duacensis) et à Jean de La Rochelle ; Luc Ferrier étudie Roland de Crémone, exégète, théologien et philosophe. Pour le second XIIIe siècle et le début du XIVe siècle, le groupe travaille sur les écoles pensée de la scolastique et les effets des censures doctrinales (Isabel Iribarren, Catherine König-Pralong, Andrea Robiglio, Sylvain Piron). La forme du Quodlibet théologique retient également notre attention. Outre la synthèse d’Elsa Marmursztejn sur le sujet parue en 2007, ces travaux ont donné lieu à la production d’une base de données, Quodlibase, et à la participation de plusieurs membres du groupe à un projet international dirigé par Chris Schabel (Nicosie). Une étude collective sur l’un des grands maître du genre, Henri de Gand est en préparation (Catherine König-Pralong, Elsa Marmursztejn, Alain Boureau). Bénédicte Girault étudie les changements de perception et d’analyse de l’hérésie au XIVe siècle. Les rapports entre la culture scolastique et les stades divers de l’humanisme font l’objet de recherches de la part d’Etienne Anheim et de Blaise Dufal. Un numéro de la Revue de Synthèse à paraître, auquel collaborent de nombreux membres du groupe, dressera le bilan du nouveau visage des savoirs médiévaux qui émerge de ces recherches, comme croisements et interactions entre disciplines.

Un troisième axe concerne la pensée politique, le droit et l’économie. Blaise Dufal a organisé une journée d’études sur l’historiographie de la pensée politique au Moyen Âge. Alain Boureau travaille sur l’émergence de la notion de puissance absolue dans les années 1220. Séverine Angebault-Rousset étudie la notion de patrie. Sylvain Piron et Alain Boureau ont collaboré à une anthologie de textes de théorie politique médiévale en traduction, à paraître chez Vrin.

Charles de Miramon a poursuivi ces dernières années son travail sur la naissance de la distinction entre spirituel et temporel entre le XIe et le XIIe siècle. Il élargit son champ de recherche aux conditions d’apparition du droit canonique savant dans la France du Nord dans les premières décennies du XIIe siècle en travaillant particulièrement sur Guillaume de Champeaux, théologien et homme d’Église. Emanuele Coccia travaille sur la normativité des règles monastiques comprises comme documents juridiques. Sylvain Piron poursuit ses travaux sur la pensée économique des scolastiques et son enquête sur la formation du lexique économique médiéval.

Enfin, les sciences et la médecine ont fait l’objet d’une enquête collective dirigée par Maaike van der Lugt et Charles de Miramon sur l'hérédité au Moyen Age. Elle démontre l’existence d’un tournant dans l’histoire de l’hérédité au début du XIVe siècle. Maaike van der Lugt travaille ces dernières années sur la diffusion et la réception des Problemata pseudo-aristotéliciens dans l’Occident médiéval. Maria Pileggi achève ses travaux sur la notion de neutre en médecine, alchimie et théologie. Pauline Labey examine la condition du malade au Moyen Âge central à partir des règles canoniales, de la médecine et de la théologie.

En plus de ses chantiers permanents, le travail du groupe s’oriente dans de nouvelles directions, à commencer par l’examen des relations entre christianisme et judaïsme. Les échanges entre philosophie juive et chrétienne autour de 1300 sont étudiés en dialogue avec Tamás Visi (Olomouc). Emanuele Coccia tente traite de la formation des normes chrétiennes en regard du droit hébraïque ancien. L’histoire sociale et intellectuelle des baptêmes forcés des enfants juifs dans la longue durée (VIIe-XXe siècles) a fait l’objet d’un séminaire dirigé par Elsa Marmursztejn et Sylvain Piron, destiné à se poursuivre.

Damien Boquet et Piroska Nagy coordonnent un programme de recherche, financé par l’ANR (2006 -2008), sur l’anthropologie des émotions médiévales, qui donnera lieu à un ouvrage de synthèse. Plusieurs membres du groupe ont participé aux trois colloques organisé dans ce cadre.

Enfin, le prophétisme joachimite a été pris pour thème du séminaire de Sylvain Piron durant deux annés, et les travaux se prolongent dans le cadre d’un programme de recherche international dirigé en collaboration avec Gian Luca Potestà.

Publications collectives (impliquant plus de deux membres)

Etienne Anheim, Damien Boquet, Alain Boureau, Sylvain Piron, « Le diable au Moyen Age » (Carrefour du CRH, déc. 2005), Cahiers du CRH, 37, 2006, p. 173-213.

Damien Boquet, Piroska Nagy (dir.), Le sujet de l’émotion au Moyen Age, Paris, Beauchesne, 2008 (à paraître).

Alain Boureau, Irène Rosier-Catach, « Droit et théologie dans la pensée scolastique : le cas de l’obligation et du serment », Revue de Synthèse, n° 4, 2008 (à paraître).

Emanuele Coccia, « Intellectus sive intelligentia. Alberto Magno, Averroè e la noetica degli arabi »; Sylvain Piron, « Olivi et les averroïstes », in D. Calma, E. Coccia (dir.), Les sectatores averroys. Noétique et cosmologie au XIIIe et XIV siècle, Fribourg, 2006, p. 133-187, 251-309.

Elsa Marmursztejn, Sylvain Piron, « Duns Scot et la politique. Pouvoir du prince et conversion des juifs », dans Duns Scot à Paris, 1302-2002, O. Boulnois, E. Karger, J.-L. Solère, G. Sondag (éds.), Turnhout, Brepols (FIDEM, Textes et études du Moyen Age, 26), 2004, p. 21-62.

Charles de Miramon, Maaike van der Lugt (dir.), L’hérédité entre Moyen Âge et Époque Moderne. Perspectives historiques, Florence, Sismel, 2008 (à paraître).

Piroska Nagy, « Les émotions et l'historien. De nouveaux paradigmes », Alain Boureau, « La passion et la faute. Nouvelles approches des émotions médiévales » et Damien Boquet, « Faire amitié au Moyen Âge », dans Piroska Nagy (dir.), Critique, n° 716-717 (Émotions médiévales), janvier-février 2007.

EHESS
CNRS

flux rss Emma

flux rss Atelmed

flux rss Ehess-Gas

L'historien et les fantômes. Lectures (autour) de l'œuvre d'Alain Boureau

L’œuvre d’Alain Boureau, multiple et dense, se déploie sur les quarante dernières années et aborde de nombreux domaines de l’histoire médiévale, avec divers excursus hors de cette période. Elle pose d’importantes questions à la pratique historienne. Depuis les premières(...)

- Lire la suite

Atelier d'anthropologie scolastique : Questions disputées en histoire intellectuelle du Moyen Âge

Conférences post-doctorales au sein du séminaire animé par Alain Boureau, Béatrice Delaurenti et Sylvain Piron, Atelier d’anthropologie scolastique : Questions disputées en histoire intellectuelle du Moyen Âge

- Lire la suite

EHESS-GAS

96 Bd. Raspail
75006 Paris, France
Tél. : +33 (0)1 53 10 56 53

Dernière modification :
15/03/2017